Rencontres et débats très intéressants avec les élus de la Côte des Bar à Les Riceys et à Essoyes pour ce dernier jour de notre campagne électorale, avec la participation des deux conseillers départementaux, Bernard de La Hamayde et Arlette Massin.

Le Sénateur Philippe Adnot et le Président Philippe Pichery ont démontré l’importance des réseaux tant dans la conduite des actions au quotidien que dans les opérations de développement des territoires et le formidable levier d’alerte et d’action que peut permettre la fonction de sénateur pour qui sait l’actionner.

En témoignent aujourd’hui, dans l’Aube, l’implantation de l’enseignement supérieur, des laboratoires de recherche, le développement de la logistique et des nouvelles technologies ainsi que la valorisation du patrimoine culturel.

Les participants ont exprimé la nécessité de continuer à faire vivre ces réseaux, que nous avons constitués et développés tout au long des années passées, pour permettre de répondre à leurs préoccupations qui sont :

– pour les uns, l’avenir de la forêt, de sa gouvernance et de sa gestion;

– pour d’autres, le devenir de la compétence “électricité” et ses conséquences sur le coût au consommateur.

Des sujets d’importance sur lesquels nous avons dans le passé pu apporter des évolutions et sur lesquels nous restons attentifs.

La loi 3 D, Différenciation, Déconcentration et Décentralisation, suscite beaucoup d’intérêt, d’attente et d’espoir pour redonner de la souplesse et du bon sens dans l’exercice des compétences des uns et des autres et retrouver de l’efficacité pour le plus grand bénéfice de nos territoires aubois.

Le Fonds de péréquation intercommunal et communal (FPIC), ressenti comme une grande injustice, reste un sujet sensible.

La nécessité d’indépendance d’esprit du parlementaire a été aussi soulignée par plusieurs participants qui se sentent quelquefois dépouillés au profit de l’agglomération troyenne.

Les échanges se sont prolongés autour du verre de l’amitié.